Sabîl Sha’lan, Haram (832/1429)

 

 

 

Localisation : sur le Haram, au nord-ouest aux pieds dela colonnade nord-ouest (E4.14).

 

 

Réf :

Burgoyne (1987), n°60

Van Berchem (1922), p.98-101

 

Van Berchem (1922), n°165

 

 

 

Historique

 

La citerne, fondée en 613/1216-1217[1], avec une fontaine, un espace de prière à ciel ouvert (musallâ) et un mihrâb a été restaurée sous al-Ashraf Barsbay en ramadan 832/4.VI-3.VII.1429 par l’intendant (nâzir) des Lieux Saint Shâhîn al-Shujâ’î. La fontaine a été de nouveau restauré en 1037/1628[2].

 

 

 

Epigraphie

 

832/1429. Haram, texte de restauration, 5 lignes (44x54) à droite (ill.5)[3].

« A restauré cette fontaine, et l'oratoire et le mihrâb, le serviteur avide d'Allâh, Shahîn, l'intendant des deux Harams sacrés, sous le règne de notre maître le sultan al-Malik al-Ashraf Barsbay, qu'Allâh éternise sa royauté, a la date du mois de ramadan le vénéré de l'année 832 (juin 1429) ».

 

 

 

Biblio complémentaire

Auld/Hillenbrand (2000), p.927-933

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan de la fontaine

2/ vue depuis le nord

3/ façade de la fontaine

4/ les 3 inscriptions en façade

5/ l’inscription de restauration datée 832/1429

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Texte, in Van Berchem (1922), n°164. Sur la période Ayyûbide, voir Korn (2004), Jérusalem, n°41 ; Auld/Hillenbrand (2009), p.262-263.

[2] Voir Auld/Hillenbrand (2000), p.927-933.

[3] Texte d’après Van Berchem (1922), n°165.