Ribât Aidughdî al-Ruknî/’Alâ al-Dîn (666/1268)

 

 

 

Localisation : côté nord du Tariq Bâb al-Nâzir (D3.1).

 

 

Réf :

Burgoyne (1987), n°3

Meinecke (1992), 4/121

Van Berchem (1922), p.197-199

 

RCEA 4590

Van Berchem (1922), n°64

 

 

 

Historique

 

La surface du terrain accueillant le ribât étant assez plate, le site n’a fait l’objet que d’une petite mise à niveau pour recevoir la construction. De part sa fonction de logement pour les pèlerins, la construction du ribât se doit d’être le plus près possible du Haram.

L’édifice est l’œuvre de ‘Alâ al-Dîn al-Basîr, l’inscription de fondation porte la date de 666/1268.

 

 

 

Epigraphie

 

666/1268. Texte de fondation 5 lignes (53x46) au fond du porche sur la porte[1].

« Voici ce qu’a constitué waqf l’émir ‘Alâ al-Dîn Aidughî al-Ruknî. Il a constitué waqf tout ce qui est est à l’intérieur de cette porte, soit les chambres voûtées et la cour, en faveur des pauvres qui descendront (ici) pour visiter la sainte Jérusalem, à titre de fondation perpétuelle. En l’année 666 (1268-69) ».

 

 

 

Biblio complémentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan du ribat

2/ élévation du ribat

3/ sections du ribat

 

 

 

 

 

 

 

 

4/ vue du ribat depuis l’ouest

5/ vue de la façade du ribat

6/ accès du ribat

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Texte d’après Van Berchem (1922), n°64.