Madrasa et khanqah al-Manjakîya/Manjak al-Yûsufî (761/1359)

 

 

 

Localisation : portique ouest du Haram, Bâb al-Nâzir (D3.3).

 

 

Réf :

Burgoyne (1987), n°35

Meinecke (1992), 19B/44

 

 

 

Historique

 

Manjak al-Yûsufî, ancien gouverneur de Damas[1], vient à Jérusalem en safar 761/23.XII.1359, il établit une madrasa/khânqâh pour le compte du sultan al-Nâsir Hasan, mais le 8 jumada I 762/16.III.1361 le sultan est déposé et les travaux ne sont pas terminés, du coup Manjak termine l’installation pour lui-même. Cette installation ne comporte pas de chambre funéraire, l’émir ayant déjà préparé son tombeau dans la mosquée qu’il a construit au Caire.

La topographie du quartier n’a pas permis de construire l’édifice au niveau de la rue, il l’élève donc en partie sur le toit du portique qui n’est pas beaucoup construit à cette époque, cela lui permet ainsi de présenter une magnifique loggia avec vue sur le Haram (ill.7). L’autre partie est élevée à l’ouest sur des édifices antérieurs.

 

 

 

Epigraphie

 

 

 

Biblio complémentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan de la madrasa

2/ élévation des façades de la madrasa

3/ sections de la madrasa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4/ le portique ouest sur lequel s’appuie la madrasa

5/ vue de la madrasa

6/ façade de la madrasa

7/ la loggia donnant sur le Haram

8/ vue du portique ouest et de la loggia

 

 

 

 

 

 

9/ le portail d’entrée de la madrasa à Bâb al-Nazîr

10/ la voûte du portail

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] On lui doit une mosquée dans le Midan.