Madrasa Sanjar al-Jaulî/Jawilîya (720/1320)

 

 

 

Localisation : extrémité orientale du portique nord du Haram (E3.5).

 

 

Réf :

Burgoyne (1987), n°14

Meinecke (1992), 9C/113, 33/28, 42/165

Van Berchem (1922), p.226-240

 

Van Berchem (1922), n°74, 73 ?

 

 

 

Historique

 

L’édifice est construit pour Sanjar al-Jaulî le gouverneur de Ghaza et Palestine (cette province incluait Jérusalem), il est en poste du 6 jumada I 711/20.IX.1311 jusqu’à son arrestation le 28 sha’ban 720/3.X.1320.

L’édifice s’appuie sur le Rocher d’Antonia qui domine le Haram, du coup le mur a été travaillé pour recevoir des ouvertures et une façade en ablaq. La madrasa a probablement été réorganisée vers 830/1426-1427 par Shujâ’ al-Dîn Shâhîn en palais du gouverneur/Dâr al-Niyâba. Une loggia sur le modèle cairote servant aux réunions de la cour est rajoutée par le gouverneur Khidrbak en muharram 892/28.XII.1486-26.I.1487.

 

 

 

Epigraphie

 

832/1428. Texte de restauration 1 ligne (100x12) sur le linteau de la porte de l’iwan[1].

« A décrété sa restauration Son Excellence Shujâ’ al-Dîn Shâhîn ».

 

 

 

Biblio complémentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan de la madrasa

2/ élévation de la madrasa

3/ vue de la partie orientale du portique

4/ vue de la madrasa

 

 

 

 

 

 

 

5/ vue de la madrasa

6/ façade de la madrasa

7/ façade de la madrasa

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Texte d’après Van Berchem (1922), n°74.