Madrasa al-Ghadirîya Muhammad Dhu’l-Qadr (836/1432)

 

 

 

Localisation : portique nord, côté ouest (E3.13).

 

 

Réf :

Burgoyne (1987), n°54

Meinecke (1992), 33/75

Van Berchem (1922), p.317-320

 

Van Berchem (1922), n°96

 

 

 

Historique

 

La madrasa construite par Misr Khâtûn pour son mari, Nâsir al-Dîn Muhammad (règne de 801/1399 à 846/1442), un prince des Dhu’l-Qadr/Dulghâdir[1], a été achevée sous al-Zâhir Barsbay en rabi’ II 836/25.XI-23.XII.1432. C’est le dernier édifice Mamluk construit sur le portique nord du Haram, la façade sud est alignée avec le portique est et le mur nord du Haram sert de limite au bâtiment qui est du coup très étroit. L’édifice était réservé aux pèlerins venant exclusivement de l’Anatolie et seule la fondatrice était détentrice des lieux.

 

 

 

Epigraphie

 

836/1432. Texte de construction 2 lignes (170x35) sur le linteau de la porte[2].

« A construit cette madrasa bénie la dame considérée Misr Khâtûn, épouse de l’émir Muhammad, descendant de Dulghâdir, sous le règne de notre maître le sultan al-Malik al-Ashraf (Barsbay), qu’Allâh éternise sa royauté ! et elle a été achevée à la date du mois de rabi’II des mois de l’année 836 (novembre-décembre 1432) ».

 

 

 

Biblio complémentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan de la madrasa

2/ élévation et section de la madrasa

3/ vue de la madrasa

4/ le portail d’entrée

 

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Une dynastie de l’Anatolie Orientale.

[2] Texte d’après Van Berchem (1922), n°96.