Madrasa et tombeau al-Baladîya/Mankalîbughâ al-Ahmadî (782/1380)

 

 

 

Localisation : à Bâb al-Silsila derrière la madrasa Ashrafîya (E4.7).

 

 

Réf :

Burgoyne (1987), n°43

Meinecke (1992), 23/14

Van Berchem (1922), p.291-293

 

RCEA 782003

Van Berchem (1922), n°87

 

 

 

Historique

 

Le fondateur, Mankalîbughâ al-Ahmadî, disparu en jumada II 782/2-30.IX.1380, a été inhumé dans le tombeau de son installation construit après son décès. Mankalîbughâ a été gouverneur d’Alep, on lui doit aussi une mosquée dans cette ville. L’émir Qunuqbây al-Ahmadî (disparu le 20 dhu’l-hijja 797/6.X.1395) ainsi que ses filles Safar et Zahra (disparues en dhu’l-hijja797/17.IX-15.X.1395) ont été inhumés dans cette installation. C’est la dernière construction des Bahrides sur le Haram, elle présente une salle à 4 iwan à ciel ouvert, unique à Jérusalem.

 

 

Epigraphie

 

782/1380. Texte funéraire 3 lignes (100x40) au-dessus de la porte[1].

« Voici le mausolée de Son Excellence défunte Saif al-Dîn Mankli-Bugha al-Ahmadî, gouverneur de la province d’Alep, qu’Allâh le couvre de sa miséricorde ! il est mort dans cette (ville) en jumada II de l’année 782 (septembre 1380) ».

 

 

 

Biblio complémentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan de la madrasa

2/ sections de la madrasa

 

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Texte d’après Van Berchem (1922), n°87.