Vestiges Mamluk sur le Sabîl al-Mahmudîya

 

 

 

Localisation : actuelle Mifrats Shlomo Promenade, sur le mur sud de la mosquée al-Mahmudîya.

 

 

Réf :

Sharon (2017), p.63-66

 

 

 

Historique

 

La fontaine al-Mahmudîya est construite en 1810, sur le mur sud de la mosquée du même nom, par le gouverneur Ottoman de Jaffa Muhammad Agha dit Abu Nabût (r.1803-1819). Cette fontaine présente des éléments de remplois Mamluk sur la partie gauche de la façade, dont un linteau orné accompagné d’un blason (ill.4). Lors de travaux de restauration, une plaque de marbre portant une inscription a été découverte, cette inscription est datée du règne d’al-Zahir Barqûq et concernerait une mosquée située en dehors de Jaffa[1].

La réutilisation de matériaux antérieurs est une pratique courante lors de la reconstruction de la ville après la retraite de Napoléon en 1799, la plupart de ces matériaux proviennent des villes de Césarée et Ashkelon.

 

 

 

Epigraphie

 

784/1382-801/1399. Texte de construction en 2 parties (89x34 et 80x54), trouvé sur le sabîl al-Mahmudî, au Musée de Jaffa (ill.5, 6)[2].

 « Cette mosquée bénie a été fondé par l’esclave avide (d’Allâh), l’Exalté, Muhammad ibn Yûsuf ibn ‘Isâ al-‘Adawî, le guerrier (?), (et il a financé cela de ses propres fonds et de ce qu’il a reçu de grâce) de la générosité d’Allâh, puisse Allâh le pardonner (lui et tous les Musulmans. Dans les jours du) sultan al-Malîk al-Zâhir Barqûq, puisse sa victoire être glorifiée (et cela a été fait dans le mois de … de l’année 78 ?) ».

 

 

 

Biblio complémentaire

Kana’an (2001), p.120-140

Kana’an (2001b), p.187-202

Petersen (2001), n°60

Communication IAA, Haaretz 25/06/13

Sharon (2017), p.63-66

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ façade de la fontaine

2/ partie gauche de la fontaine avec les éléments de remplois

3/ les éléments de remplois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4/ le linteau avec son blason

5/ l’inscription découverte pendant les travaux de restaurations.

Source : Haaretz 25/06/13

6/ l’inscription découverte pendant les travaux de restaurations.

Source : Haaretz 25/06/13

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Voir édition du Haaretz du 25/06/13.

[2] Texte d’après Sharon (2017), p.63-64.