Zawîya ‘Alî al-Bakka (668/1269)

 

 

 

Localisation : au nord-ouest de la vieille ville (plan n°13).

 

 

Réf :

Meinecke (1992), 4/143, 7/10, 9B/28

 

Jaussen (1925), n°21, 22, 23

Mayer (1933), p.196

RCEA 4811, 5146, 5147

Sharon (2013), n°10, 11, 18, 19

 

 

 

Historique

 

La zawîya est fondée en 668/1269-70 sous le sultan al-Zâhir Baybars par l’émir ‘Izz al-Dîn Aidamur. Cette installation était composée d’un iwan et de plusieurs salles dont une recevant le cénotaphe du shaykh ‘Alî Bakka décédé en jumada II 670/4.I-1.II.1272.

De muharram 681/11.IV-10.V.1282 à ramadan 681/3.XII.1282-1.I.1283, l’édifice est couvert et agrandit d’une cour et de plusieurs autres salles, puis en 1 ramadan 702/19.IV.1302 un portail est rajouté. Ce portail est construit par le vice-roi Salâr et sous la conduite de Kaikaldî al-Najmî, il est signé par l’architecte Salman. En même temps, le minaret est aussi refait et agrandit.

Aujourd’hui il reste de la zawîya le portail surmonté du minaret et une inscription isolée, l’ensemble trônant dans la cour d’une école (ill.1, 8).

 

 

 

Epigraphie

 

681/1283. Texte de construction 5 lignes (86x55) dans la cour de la mosquée (auj. 1 plaque, ill.7))[1].

 « Au nom d’Allâh très miséricordieux : a ordonné la construction de ce haram béni l’émir auguste, grand, l’isfanhsalâr (général), al-mujahid, al-murâbit, al-ghazy Husam al-Dîn (le glaive de la religion) Turuntây al-Malikî al-Mansûrî – qu’Allâh prolonge ses jours ! – sur le tombeau du shaykh al-Sâlih ‘Alî al-Bakka – la miséricorde d’Allâh soit sur lui ! – à Khalîl (ville d’Abraham) – sur lui la paix ! – sous la direction du pauvre (serviteur) d’Allâh ‘Alî ibn Mahmûd, au mois de muharram l »an 681 (1283) ».

 

 

681/1281. Réservoir (sihrîj) d’Ali al-Bakka, 6 lignes (61x42) à l’origine sur le mur est du Bi’r al-Saharîj/Mu’în, à 50m au NO de la mosquée[2].

 « Basmallâ, qu’Allâh bénisse Muhammad et sa famille. A ordonné la construction de ce réservoir béni son Excellence, le grand, l’éminent, l’émir, le guerrier (de la guerre sainte), le défenseur (des frontières) Husâm al-Dîn Turuntây le Mamluk d’(al-Malik) al-Mansûr (Qala’ûn), - qu’Allâh élève son prestige ! – près de la tombe de notre maître le saint shaykh ‘Alî al-Bakka – qu’Allâh l’avantage ! – (Turuntây) et  tous les Musulmans d’ici. Cela a été fait sous la supervision du serviteur, l’avide d’Allâh ‘Alî ibn Mahmûd dans le mois de muharram 681 (avril-mai 1281). Qu’Allâh lui pardonne, et à ses parents et à tous les Musulmans ».

 

 

702/1302. Bandeau+ 2 lignes dans la baie du portail, même texte répété de l’autre côté (ill.4, 11)[3].

 « Au nom d’Allâh très miséricordieux : quiconque fait une bonne œuvre en recevra une récompense décuple. A ordonné la construction de ce minaret béni Son Altesse élevée, al-Safî le glaive de la religion, Salâr fils de ‘Abdallâh al-Nâsirî, vice-roi du grand sultanat et gouverneur des provinces dans les districts d’Egypte et de Syrie – qu’Allâh fortifie ses auxiliaires ! – aux jours de notre maître le sultan al-Malik al-Nâsir Nâsir al-dunya wal-Dîn Muhammad, fils d’al-Malik al-Mansûr Qala’ûn al-Sâlihî, sultan de l’Islam et des Musulmans, dompteur des renégats et des révoltés, serviteur des deux harams illustres – qu’Allâh prolonge ses jours ! – Ecrit à la date du premier de ramadan le magnifique, l’an 702 de l’Hégire : le préposé à sa construction fut le pauvre serviteur d’Allâh Kaykaldî al-Najmî ».

 

 

702/1302. Texte de construction, 5 lignes sur le mur[4].

 « Au nom d’Allâh très miséricordieux : quiconque fait une bonne œuvre en recevra une récompense décuple. A ordonné (la construction de ce minaret) béni Son Altesse élevée, al-Safî le glaive de la religion, Salâr fils de ‘Abdallâh al-Nâsirî, (vice-roi du grand sultanat et gouverneur) des provinces dans les districts d’Egypte et de Syrie – qu’Allâh fortifie ses auxiliaires ! – aux jours de notre maître le sultan al-Malik al-Nâsir (Nâsir al-dunya wal-Dîn Muhammad), fils d’al-Malik al-Mansûr Qala’ûn al-Sâlihî, sultan de l’Islam et des Musulmans, serviteur des deux harams (illustres – qu’Allâh prolonge ses jours !) – dans les mois de l’année 702: a été préposé à sa construction l’émir….. ».

 

 

 

Biblio complémentaire

MWNF (2004), p.208-209

Sharon (2013), p.58-67, 92-100

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ vue générale de la zawiya

2/ le portail côté ouest

3/ décor du portail

4/ inscription de construction datée 702/1302

5/ voûte du portail

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6/ plan de la voûte du portail côté ouest

7/ inscription de construction datée 681/1283

8/ vue de la zawiya côté est

9/ le portail côté est

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10/ décor du portail

11/ une partie de l'inscription datée 702/1302

12/ plan de la voûte du portail côté est

13/ partie haute du portail

 

 

 

Documents anciens, récits

 

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Texte d’après Jaussen (1925), n°21.

[2] Texte d’après Sharon (2013), n°11.

[3] Texte d’après Jaussen (1925), n°22.

[4] Texte d’après Jaussen (1925), n°23.