Tombeau et mosquée de Qasrauh, al-‘Ansarî (833/1430)

 

 

 

Localisation : cimetière du quartier de la mosquée Sa’d al-‘Ansarî, au sud-est d’Alep.

 

 

Réf :

Herzfeld (1955), p.369-373

Meinecke (1992), 33/60, 39/16, 47/87

 

Gaube (1978), n°28, 31

Herzfeld (1955), n°221, 222, 223, 224

 

 

 

Historique

 

Le complexe de Qasrauh à al-‘Ansarî regroupe une mosquée et le tombeau du fondateur, il est construit à proximité du mashhad de Sa’îd ibn ‘Abd Allâh ibn Aiyûb al-‘Ansarî, décédé en 56x/entre 1165 et 1174.

Une reconstruction mise en œuvre sous le sultan al-Zâhir Barsbay par le gouverneur Qasrauh min Timraz est achevée en dhu’l-qa’da 833/22.VII-20.VIII.1430. Yûnus, le fils du gouverneur a été enterré dans cette installation.

Cette installation est agrandit une première fois par le gouverneur Jânîbak al-Tâjî en jumada I 868/11.I-9.II.1464, puis une seconde fois par le gouverneur Khâ’îrbak min Malbây en jumada II 918/14.VIII.1512 (cf 33/60).

 

 

 

Epigraphie

 

833/1430. Texte de construction, 3 lignes (1,28x0,4) sur la porte d’entrée est[1].

« A construit ce lieu béni à l’époque de notre maître le sultan al-Malik al-Ashraf Barsbây – qu’Allâh perpétue sa royauté ! – Son Altesse illustre et haute, le maître puissant et bien servi, Sayf al-Dîn Qasrauh al-Ashrafî, notre maître, le préfet général, gouverneur de la principauté royale d’Alep la bien gardée – qu’Allâh glorifie ses victoires ! – au mois de dhu’l-qa’da de l’année 833 de l’Hégire (22.VII-20.VIII.1430) »

 

 

(n.d). Texte de construction, 2 lignes (1,19x0,24) sur le linteau de la porte du mausolée[2].

Texte abrégé du n°221

 

 

833/1430. Texte de construction et de fondation, 3 lignes (3,65x0,45) sur la façade sud du tombeau[3].

« Au nom d’Allâh … a construit ce lieu béni à l’époque de notre maître le sultan al-Malik al-Ashraf – qu’Allâh perpétue sa royauté ! – Son Altesse illustre et haute, le maître puissant et bien servi, le pilier de l’islam et des musulmans, le trésor des pauvres et des indigents, le porte-parole des armées des confesseurs de l’Unité, le glaive de l’émir des croyants, Sayf al-Dîn Qasrauh, notre maître, le préfet général, gouverneur de la principauté royale d’Alep la bien gardée – qu’Allâh glorifie ses victoires ! – il a constitué waqf en faveur de ce lieu béni, pour plaire à Allâh, la moitié, voisine du lieu béni, du village d’al-Yaruqîya, et du Jabbûn chaque jour 3 dirhams sur le huitième du sel – qu’Allâh l’accepte de lui ! – à la date 833 de l’hégire du prophète (1430) – la meilleure prière et bénédiction sur son éponyme, qu’Allâh le bénisse »

 

 

868/1464. Texte de construction, 3 lignes (1,1x0,37) sur la porte ouest de la cour du mausolée[4].

« A fondé cette construction bénie notre maître, le préfet général, Son Altesse illustre, Sayf al-Dîn Jânîbak al-Mu’ayyadî al-Zâhirî, gouverneur de la principauté d’Alep – qu’Allâh glorifie (ses victoires !) – à la date de jumada I de l’année 868 de l’hégire (janvier 1464) »

 

 

918/1512. Texte de construction, 2 lignes (0,9x0,54 et 0,55x0,54), déplacé, sur la façade de la cour de la mosquée[5].

« xxxx ce lieu béni xxxx son Altesse ….. Sayf al-Dîn Khâ’irbak xxxx, xxxx le grand émir, gouverneur xxxx son règne. Datée le 1er du mois de jumada II, en l’année x18 »

 

 

 

Biblio complémentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan du tombeau

 

2/ le tombeau, depuis le sud-ouest

3/ la façade sud du tombeau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4/ l’inscription datée 833/1430 sur la façade sud

 

5/ l’accès est de la mosquée de Qasrauh

6/ l’inscription datée 833/1430 sur la porte est

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Texte d’après Herzfeld (1955), n°221.

[2] Texte d’après Herzfeld (1955), n°222.

[3] Texte d’après Herzfeld (1955), n°223.

[4] Texte d’après Herzfeld (1955), n°224.

[5] Texte d’après Gaube (1978), n°28.