Hammam Yalbughâ/al-Lababidîya (791/1389)

 

 

 

Localisation : au sud-est de la citadelle, à côté du sérail.

 

 

Réf :

Altinyildiz (1989)

Gaube (1984), n°339

Meinecke (1992), 25A/53

 

 

 

Historique

 

Le hammam est l’œuvre de Yalbughâ al-Nâsirî, qui a été plusieurs fois gouverneur de la ville entre 783/1382 et 791/1389, avant de se rebeller contre le sultan al-Zâhir Barqûq.

Yalbughâ al-Nâsirî s’est aussi fait construire une mosquée sous la citadelle, un tombeau dans le cimetière à l’extérieur de Bâb al-Maqâm et un maktab vers son hammam[1].

L’édifice a été entièrement restauré en 1985 et est toujours en activité[2].

 

 

 

Epigraphie

 

 

 

 

Biblio complémentaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan du hammam

 

2/ vue du hammam depuis la citadelle

3/ la façade

4/ la façade et son décor en ablaq

4/ le portail d’entrée

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Voir notices, in Meinecke (1992), 25/A54, 25A/55, 25A/56.

[2] Voir le dossier de restauration du hammam sur :  http://archnet.org/library/sites/one-site.jsp?site_id=721