Bâb al-Maqâm (620/1220)

 

 

 

Localisation : porte au sud de la vieille ville.

 

 

Réf :

Gaube (1984), n°380

Herzfeld (1955), p.66-69

Meinecke (1992), 33/36, 42/198

 

Gaube (1978), n°1

Herzfeld (1955), n°18, 19, 20, 234

 

 

 

Historique

 

La porte du sud de la ville est construite sous le sultan Ayyûbide al-Zahîr Ghazî et est achevée par al-‘Azîz Muhammad vers 620/1220, elle est restaurée plusieurs fois par la suite.

Vers sha’ban 830/28.V-25.VI.1427, le sultan al-Ashraf Barsbay fait reconstruire la porte lors d’une vaste campagne de travaux sur le mur d’enceinte. Cette restauration est probablement achevée en même temps que la fontaine voisine du gouverneur Bâk al-Ashrafî en dhu’l-qa’da 831/12-21.VIII.1428 (ill.13). La porte est de nouveau refaite en 898/1493 sous le sultan al-Ashraf Qaitbay.

Bâb al-Maqâm est l’unique porte de la ville a avoir une entrée directe (ill.1), elle a été construite sur le trajet reliant la citadelle au cimetière du Maqamât. Cette forme tripartite pourrait avoir une fonction plus monumentale ou cérémoniale que militaire[1].

 

 

 

Epigraphie

 

(n.d). Cartouches de Barsbay, sur les 2 pieds-droits de la baie centrale, 1m de diamètre (ill.9)[2].

« Coran XXX, 49 »

 

 

860/1456. Décret, 4 lignes (0,63x0,4) sur le mur ouest de la porte côté IM (ill.14)[3].

« Maudit soit avec son père qui prendra aux bergers d’al-Darbsâq une taxe, la malédiction sur lui jusqu’au jour de la Résurrection ! et cela fut (promulgué) à l’époque de notre maître le préfet général Jânim al-Ashrafî … »

 

 

898/1493. Texte de réfection, sur la tour est, 2 lignes (2,7x0,6) plaque à ansata en 3 morceaux (ill.5, 6)[4].

« A ordonné de le refaire notre maître le sultan, al-Malik al-Ashraf Abû’l-Nasr Qaitbay – que sa victoire soit glorifiée ! – à l’époque du Malik al-‘Umarâ’ (préfet général) ….. en l’année 898 (1493) »

 

 

(n.d). Cartouches de Qaitbay, sur l’inscription précédente (ill.5)[5].

« Coran XXX, 49 »

 

 

(n.d). Fragments de texte historique à Bâb al-Maqâm, sur le parement est (ill.11)[6].

« xxxx le sultan al-Malik al-Ashraf xxxx »

 

 

 

Biblio complémentaire

Tabbaa (1997)

Eddé (1999)

Asad (2000), p.188-194

Korn (2004)

Casanovas (2008)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan de Bâb al-Maqâm

 

2/ vue de la porte côté extra-muros

3/ façade est du saillant droit

4/ façade sud du saillant droit

 

5/ l’inscription datée 898/1493 et les cartouches du sultan Qaitbay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6/ détail de l’inscription date 898/1493

 

7/ la partie centrale de la porte avec la baie

8/ le côté gauche de la baie

9/ le cartouche du sultan Barsbay à gauche de la baie centrale

 

10/ la partie droite de la baie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11/ les fragments d’inscription sur le côté doit de la baie

 

12/ la porte côté intra-muros

13/ l’emplacement de la fontaine du gouverneur Bak avec son inscription

14/ le décret daté 860/1456 sur le mur gauche dans la baie centrale

 

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Sur cette question, voir Tabbaa (1997).

[2] Texte d’après Herzfeld (1955), n°18.

[3] Texte d’après Herzfeld (1955), n°234.

[4] Texte d’après Herzfeld (1955), n°20a.

[5] Texte d’après Herzfeld (1955), n°20b.

[6] Texte d’après Herzfeld (1955), n°19.