Bâb al-Hadîd (915/1519)

 

 

 

Localisation : porte nord-est de la vieille ville.

 

 

Réf :

Gaube (1984), n°309

Herzfeld (1955), p.73-75

Meinecke (1992), 47/59

 

 

Historique

 

Bâb al-Hadîd (La Porte de Fer), anciennement Bâb al-Qanât, est planifiée par le sultan Ayyûbide al-Zâhir Ghazî (r.1186-1216), lors du renforcement des murailles de la ville, elle est ensuite construite par son fils al-‘Azîz Muhammad (r.1236-1260).

La porte est reconstruite sur ordre du sultan Qansûh al-Ghûrî, et sous la surveillance du gouverneur de la citadelle Abrak al-Ashrafî, en 915/1509  lors de la rénovation du mur d’enceinte est.

 

 

 

Epigraphie

 

915/1509. Texte de construction, grande plaque (2,6x0,8) à gauche de l’accès (ill.6)[1].

« Au nom d’Allâh …. A ordonné la construction de cette fortification puissante et de cette porte élevée notre maître le sultan al-Malik al-Ashraf Qansaûh al-Ghûrî – que sa vcitoire soit glorifiée ! – sous la gestion de son mamluk Abrak, commandant de mille dans la province du Caire, inspecteur de la sommellerie royale et lieutenant de la citadelle bien gardée d’Alep – qu’Allâh glorifie ses victoires ! – en l’année 915 (1509) »

 

 

915/1509. Texte de construction, à l’intérieur du corridor, 6 lignes (9,76x0,62)[2].

« A ordonné la construction de ce saillant fortifié et de (cette) porte nouvelle le seigneur du glaive et de la plume, notre maître ….. à la date de l’année 915 (1509) »

 

 

915/1509. Texte sur les 2 vantaux de la porte de fer (ill.9)[3].

« A ordonné de le fabriquer notre maître, le sultan suprême, le tout puissant, al-Malik al-Ashraf ….. »

 

 

 

Biblio complémentaire

Tabbaa (1997)

Eddé (1999)

Asad (2000), p.188-194

Korn (2004)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ plan de la porte

 

2/ vue de la porte

3/ la façade nord-est de la porte

4/ une archère et les 2 blasons inscrits de la façade

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5/ l’entrée 

 

6/ l’inscription de construction datée 915/1509 à gauche de l’entrée

 

7/ les 2 blasons inscrits sur l’entrée

8/ un blason inscrit sur la courtine à droite de l’entrée

 

 

 

 

 

 

 

 

9/ l’inscription datée 915/1509 sur la battant droit de la porte

 

10/ vue de la porte intra-muros

 

 

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Texte d’après Herzfeld (1955), n°27a.

[2] Texte d’après Herzfeld (1955), n°28.

[3] Texte d’après Herzfeld (1955), n°29.