Bâb al-Faraj (893/1488)

 

 

 

Localisation : porte nord-ouest de la vieille ville, aujourd’hui à proximité de la tour de l’horloge moderne de Bâb al-Faraj.

 

 

Réf :

Bianca (1983)

Bianca (1987), p.26-35

Cantacuzino (1984), p.24-31

Gaube (1984), n°242

Meinecke (1992), 42/172

 

Herzfeld (1955), n°2, 3

 

 

 

Historique

 

La porte nord-ouest de la vieille ville est construite sous les Ayyûbides, elle est renouvellée en 893/1487-1488 pour le compte du sultan al-Ashraf Qaitbay. Ces travaux ont lieu au cours de la restauration du mur d’enceinte ouest initiée par le sultan. La porte a été démoli en 1904 suite à l’élargissement de la perçée vers la vieille ville.

Durant les années 1980, le quartier a fait l’objet d’un vaste projet de redeveloppement[1]. Aujourd’hui il ne reste que le saillant sud avec le bandeau inscrit (caché) et les cartouches du sultan Qaitbay.

 

 

 

Epigraphie

 

893/1488. Texte de reconstruction, bandeau (4,8x0,4), sur le mur nord du saillant sud (ill.4)[2].

« A ordonné sa reconstruction et la reconstruction de ce qui était tombé en ruines, à sa date, des murs d’Alep, notre maître le sultan souverain, al-Malik al-Ashraf Abû’l-Nasr Qaitbay – que sa victoire soit glorifiée ! – à la date de l’année 893/1488 »

 

 

(n.d). Inscription sur Bâb al-Faraj[3].

 

 

 

Biblio complémentaire

Asad (2000), p.188-194

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ vue du saillant conservé

 

2/ la façade du saillant

3/ la façade avec les cartouches de Qaitbay et la fente de tir 

 

4/ photo de Herzfeld montrant la même façade avec le bandeau inscrit.

Source : Ernst Herzfeld Papers, Freer/Sackler Galleries, Smithsonian Institut.

 

 

 

 

Menu précédent

 

 

 



[1] Voir ces projets, in Bianca (1983), (1987), p.26-35 et Cantacuzino (1984), p.24-31.

[2] Texte d’après Herzfeld (1955), n°2.

[3] D’après Herzfeld (1955), n°3.